Les solutions

Le traitement de l’hyperémèse gravidique repose sur différents facteurs, en effet, il faut associer un traitement médical médicamenteux avec des règles hygiéno-diététique.

/!\ Attention, tout traitement médicamenteux doit au préalable être validé par un médecin, l’auto-médication est fortement déconseillée. /!\

Tout d’abord, il est conseillé de mettre en place les règles hygiéno-diététiques semblables à celles indiquées pour les « simples » nausées de grossesse :

  • Manger en petites quantités, de manière fractionné.
  • Préférer des aliments liquides ou qui passent bien, et qui n’ont pas un goût trop prononcé.
  • Manger quelques choses au lit puis de se lever une quinzaine de minutes après car être à jeun accentue les vomissements.
  • Si vraiment rien ne passe, buvez des boissons sucrées (coca, limonade, eau gazeuse…) car votre corps en retiendra toujours un peu et cela lui apportera un peu de glucose.
  • Reposer-vous le plus possible car la fatigue aggrave les nausées et les vomissements.

Nausées et vomissements

Dès que les premières nausées et vomissements sont là, il ne faut pas avoir peur d’avoir recours à des traitements médicamenteux :

En première intention, la femme enceinte peut essayer, avec accord préalable de son médecin, les traitements suivants : DONORMYL + PRIMPERAN. La prise de vitamine B6 semble apaiser également les vomissements de manière significative. Le VOGALENE (cachet ou suppositoire) peut aider à stopper les vomissements également.

En deuxième intention, en cas d’échec du traitement mis en place, le médecin peut prescrire, sur ordonnance d’exception, du ZOPHREN. Ce médicament a prouvé sa forte efficacité dans le traitement de l’HG. Il peut être associé avec le DONORMYL pour plus de résultat.

Certains médecins se tournent également vers le LARGACTIL, mais les effets secondaires de ce dernier sont assez contraignants.

Quand la perte de poids est supérieure à 10 % du poids initial, la future maman doit être hospitalisée. Une réhydratation par voie veineuse est alors mise en place et l’alimentation orale reprise lorsque les vomissements ont cessé et que la chute de poids est enrayée.

Reflux acide

Le traitement recommandé en cas de reflux acide est l’OMEPRAZOL, il permet de diminuer considérablement les remontées acides dans l’oesophage en agissant sur la pompe à proton.

Déshydratation

La déshydratation est un problème majeure chez les femmes souffrant d’HG car cela peut entrainer des complications graves. En cas de déshydratation, la solution la plus efficace reste la perfusion.
Aussi, les femmes enceintes peuvent trouver des astuces pour rester un maximum hydratées malgré les vomissements : glaçons, glaces à l’eau en bâton, solution SRO (soluté de réhydratation)

Douleurs abdominales

En cas de douleurs abdominales, souvent liés à la constipation ou aux vomissements répétés, du SPASFON peut être prescrit. Si les douleurs vous sembles persistentes ou d’intensité trop élevés, il est important d’en informer rapidement votre médecin traitant, gynécologue ou dans les cas les plus graves de vous rendre aux Urgences les plus proches.

Constipations

L’alimentation durant l’HG étant difficile, des constipations peuvent survenir. Celles-ci peuvent être également un effet secondaire de certains médicaments.
Il est alors recommandé de prendre par exemple de l’EDUCTYL (la version enfant en suppositoire peut être préféré car présente moins d’effets indésirables).